Qu'est-ce que le mentalisme ?

DSC 5963Selon Raymi, on ne peut pas se dire mentaliste simplement parce que l'on a acheté deux tours de "magie mentale". Un vrai mentaliste se doit d'avoir étudié le paranormal, l'Hypnose, la suggestion, la PNL, la communication non verbale et tant d'autres techniques pouvant nous amener à accomplir des merveilles. Les Mentalistes, jadis, étudiaient donc le mental et le paranormal et faisaient de temps en temps des démonstrations dans divers salons comme le faisait Messmer avec "l'hypnose animale". Il n'y a qu'une dizaine de mentalistes en France. Olivier Gutenberg (Président de l'association «Mindonmania») nous a malheureusement quitté trop tôt.

Pour toutes ces raisons, Raymi a monté un cercle très fermé de Mentalistes. Le but étant de développer un atelier de travail afin de traduire plus rapidement des textes, de mettre en commun des connaissances, d'échanger des idées et d'avancer dans cet art mentalistique complexe et passionnant. Il m'a, part ailleurs, notifié l'existence d'un site internet très fermé sur lequel les mentalistes francophones s'y rejoignent. Ainsi que le site www.mindmadgic.com pour les fans de vrai mentalisme qui va bientôt être agrémenté de plusieurs documentaires sur le mentalisme.

Il est très facile de nos jours de reproduire un effet de mentalisme pur par un tour de magie mentale.
Raymi aime faire l'inverse et trouver comment transformer un tour de magie mentale en effet de mentalisme pur.

Si un effet de mentalisme pur peut être réalisé à 90 % (suivant divers paramètres) et qu'il existe un tour de magie mentale (reproduisant cet effet) pouvant être réalisé tout le temps à 100 %, il ne cache pas qu'il préférera l'utiliser afin de pouvoir assurer le show ou d'utiliser ce tour de magie mentale en métaphore.
Mais aimant le risque, il utilise à plus de 70 % du mentalisme pur, qui est la base de son art.

J'ai eu le plaisir de le découvrir lors de diverses représentations en public. L'une d'entre DSC 6266elles m'a interloqué. Je me souviens d'une carte de visite utilisée, telle une poupée vaudou, sur laquelle une cigarette était déposée. La spectatrice, alors grande fumeuse, ressentait à distance des effets : sa gorge lentement la démangeait puis elle se mit à tousser comme à sa première cigarette. C'était très surprenant! L'expérience finie, elle pû fumer sereinement sauf lorsqu'elle regardait fixement cette carte. Lors de chaque fixation, les effets de toux réapparaissaient tout en s'amplifiant.
Bien sûr Raymi laissa la carte à cette personne en lui précisant : « A chaque désir de ralentir votre consommation de cigarettes regardez-la !»
Raymi me confia qu'il utilisait des procédés très subtils et mentaux afin d'arriver à ce résultat surprenant.

Il m'a également fait part de son appréciation pour le travail de Derren Brown, un mentaliste anglais. Il partageait la même perception du mentalisme avant même qu'il ne le connaisse. D'après lui, le mentaliste doit pouvoir et savoir aller n'importe où et faire des miracles sans faire appel à un "truc". Lors d'une démonstration publique, sa crédibilité sera démultipliée lorsqu'un spectateur effectuera miraculeusement un effet de mentalisme par lui-même (exemple : une démonstration de radiesthésie dans laquelle un spectateur retrouve un objet caché par une autre personne).

En conférence, il se doit de faire 100 % de mentalisme pur.
En effet, les conférences ne sont pas faites pour distraire mais pour montrer et démontrer ce que notre cerveau est capable de faire. Si une des expériences échoue, due à la fatigue ou à une autre cause, cela n'est pas grave car nous sommes avant tout des humains.